Linda Otsmane

« La révision des modalités de recrutement repose essentiellement sur le jumelage des deux Agences locales de l’Emploi d’Arzew et de Bethioua », apprend-on d’un responsable du service de recrutement relevant de l’APC de Bethioua. En effet, seul un travail de coordination entre ces deux bureaux assurera l’insertion efficace et équitable des jeunes chômeurs notamment en ce qui concerne les postes offerts par les entreprises économiques implantées dans la zone industrielle de la région. D’après le même responsable, les demandes formulées par d’éventuels postulants d’Arzew se sont vus rejetées par le l’ANEM de Bethioua bien que la zone industrielle dépend territorialement d’Arzew. L’argument avancé par les gestionnaires de cette Agence d’emploi de jeunes est le défaut du certificat de résidence. « Or, la nouvelle réglementation mise en place par la tutelle a révoqué l’insertion de la main-d’œuvre hors commune, sauf en cas où les demandes répertoriées par l’ALEM ne correspondent guère au profil exigé par l’entreprise employeur», dit- il. En effet, au cours de cette même années, plusieurs sit- in furent observés par les jeunes d’Arzew après avoir vu leurs dossiers rejetés par des entreprises implantées à Bethioua . « Tous les opérateurs économiques de la région qui doivent, conformément aux directives de l’Etat, assurer les apprentissages seront sollicités pour contribuer à recommander et favoriser cette stratégie d’insertion », explique-t-on.