Kaid Omar

La brigade d’investigation du groupement de la gendarmerie d’Oran a lancé une enquête sur des constructions illicites érigés sur des terres agricoles à travers le territoire de la commune El Ançor, au niveau des fermes Kermaoui Tayeb, la ferme Zidane Benaouda, ainsi que la ferme Gheliana. 60 villas à deux et trois niveaux sont érigées sur terres agricoles morcelées en lots de terrains de 200 m2 vendus à 450 millions de centimes l’unité. Cette affaire n’ers pas une première dans cette commune, bien d’autres terres agricoles, de moindre superficie, subissent les mêmes détournements opérés par la mafia du foncier. A ce propos, le chef de la daira de Aïn El Turck, révèle qu’il a déjà supervisé une opération récente de démolition de 15 habitations illicitement érigées dans la ferme Gheliana, en présence des services de police, tout en précisant que ladite ferme est tellement vaste que l’occasion n’a pas été saisie pour pouvoir juger de l’ampleur de l’implantation d’autres habitats précaires. Rappelons dans le même contexte que les opérations d’enquêtes et des investigations citées en préambule, ont été ordonnées par le procureur de la République près le tribunal du chef-lieu de daira à Aïn El Turck à la suite d’une série de plaintes déposées par cinq membres élus à l’Exécutif communal de l’APC d’El Ançor. Des investigations et enquêtes dont l’essence même est d’identifier le/les instigateurs membres de ce réseau de criminels, spécialisés dans le détournement et la clochardisation du patrimoine agricole. Un patrimoine appelé à contribuer à l’auto- suffisance alimentaire, créateur de richesses et d’emploi, par sa modernisation et sa dotation en moyens humains et matériels adéquats. Nous y reviendrons…