Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni a appelé, samedi depuis Chlef, à la nécessité d’une participation active à la consécration du développement local, de la relance économique et des réformes en cours à travers le pays.
“L’Algérie a réalisé des avancées importantes en matière des réformes politiques engagées par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, dans le but de rompre avec les pratiques du passé qui ont freiné le développement local, la transition démocratique, le développement économique et la promotion de la société”, a soutenu M. Zitouni dans son intervention à une rencontre nationale des élus de son parti.
Il a appelé à une “forte implication dans la valorisation de ces réformes”, en transformant les “ressources des communes en un moteur principal de développement, de création de richesses et de consécration de l’autosuffisance et de la sécurité alimentaire”.
Le SG du RND a, aussi, loué les décisions du président de la République prises lors de la dernière rencontre du Gouvernement avec les wali, axée sur la promotion de l’économie nationale et le développement local.
“Cette rencontre est intervenue dans un contexte marqué par des mouvements notables au sommet de l’Etat et de ses institutions constitutionnelles, pour impulser le décollage économique escompté, notamment à travers les mouvements effectués au sein du Gouvernement, le corps des walis, et des exécutifs locaux dans le cadre du parachèvement de l’édification institutionnel”, a-t-il encore observé.
Il a, d’autre part, souligné l’attachement de son parti “à la consolidation de l’esprit de complémentarité entre le président de la commune et le wali, ou son représentant dans les exécutifs locaux, et la consécration de la coopération entre les deux parties”, car c’est “la base de tout développement”, a-t-il estimé
M.Zitouni a annoncé, à l’occasion, l’installation d’une commission au sein de son parti, en charge du suivi des préoccupations des présidents des communes et de leurs habitants, pour leur prise en charge ou à défaut les soumettre aux deux chambres du Parlement, pour la prise des décisions qui s’imposent dans ” l’intérêt public”, a-t-il assuré.
Il a, par ailleurs, salué les “acquis” diplomatiques de l’Algérie, qui abritera prochainement le Sommet arabe, qui lui permettra, a t-il dit, de “jouer son rôle traditionnel dans l’activation du plan commun d’action arabe, l’établissement de la paix et de la sécurité internationales, et le soutien des causes de libération et de décolonisation, conformément à ses principes et aux constantes de sa politique étrangère”.