Boualem Belhadri

La salle des expositions de la chambre de commerce et de l’industrie (CCI- Sufat), d’Ain Temouchent, a abrité, ce dimanche 02 octobre 2022, une journée d’étude relative aux modifications du système harmonisé des tarifs douaniers, exercice 2022. Cette journée a été animée par des responsables de la direction générale des douanes, et des inspecteurs régionaux habilités, placée sous le thème « l’accompagnement des opérateurs pour la promotion de l’économie nationale ». Ont assisté à cette rencontre des commissaires en douane, des représentants des impôts, des receveurs des communes, des experts comptables, des promoteurs actionnaires à la chambre, les membres du conseil de la CCI-Sufat, des exportateurs et importateurs. ‘’Cette rencontre est focalisée sur la vulgarisation des amendements apportés à la structure du tarif douanier suite à l’intégration de la nouvelle version du SH ainsi que sur la nouvelle procédure de décisions anticipées en matière d’origine des marchandises’’, affirme M. Hakmi Miloud, directeur de la CCI d’Ain Temouchent dans son allocution d’ouverture. De son côté, M. Touati Djamel, inspecteur principal à la direction de la douane d’Ain Temouchent, a précisé que ‘’cette journée d’étude rentre dans le cadre de la mise à niveau des connaissances des opérateurs économiques de l’import-export qui doivent se conformer au niveau système d’harmonisation des tarifs de douanes à l’échelle internationale’’. Les diverses interventions qui ont suivi étaient liées aux amendements qui portaient sur des notions de base du Système harmonisé, les aspects nationaux de la mise en œuvre de la version SH 2022, la portée des amendements SH 2022 et la transposition des amendements SH 2022 dans le tarif douanier national. Des interventions fructueuses, à plus d’un titre, ont été émises, suivies de débats prolifiques entre les cadres de la douane et les participants. En résumé, on peut décrypter que les participants, notamment les exportateurs et les importateurs ont apprécié cette nouvelle procédure qui s’inscrit dans le cadre de la facilitation, la sécurisation et la prévisibilité du commerce extérieur. Cette nouvelle procédure, basée sur les standards recommandés par l’OMD, fait partie des efforts de la DGD pour s’adapter aux normes internationales et le renforcement du partenariat douane-entreprise.