Boualem Belhadri

La commune de Sidi Ben Adda semble être victime du mauvais sort, la majorité des projets inscrits en 2021 au titre du programme de développement des zones d’ombre, subissent des retards dans leur lancement. Un constat qui n’est pas resté sans provoquer la révolte des habitants, notamment les résidents des fermes et des zones ciblées par ce programme. La colère, en mode ‘’silence’’ jusque là, est transposée dans la rue, pour voir la population faire du bruit, criant haut et fort son désappointement et le ras le bol pour, qu’enfin les élus locaux et les autorités, sortent de leur léthargie, acculés et mis dos au mur, s’engageant à rattraper les retards de réalisation des projets. Les citoyens, qui ont déballé leurs préoccupations, ont exigé l’inscription de projets relatifs à l’habitat rural, à l’aménagement des routes, à l’éclairage public, une salle de soins, transport scolaire, l’extension de l’école, un stade de proximité, et bien d’autres contraintes subies. Un état de fait qui a conduit les responsables de la daïra d’AinTemouchent, de reporter à plus tard la mise en route d’une étude portant sur le projet de réalisation d’un village écologique, une idée initiée par l’université Belhadj Bouchaib d’Ain Temouchent en étroite collaboration avec l’APC de Sidi Ben Adda, sachant que cette commune dispose de revenus propres issus des recettes fiscales et des droits de passage. Ledit projet a été ainsi légitimement reporté face aux préoccupations sociales urgentes exprimées par la population de plusieurs fermes agricoles.
Dans le même sillage, le chef de daïra aurait instruit de renforcer en moyens humains et matériels le ramassage des ordures ménagères et assimilés. Selon nos sources, « un montage financier de l’ordre de 140 millions de dinars dont 50 millions DA seront consacrés aux aménagements routiers, 95 millions de dinars pour l’éclairage public au système LED. ». Par ailleurs, les opérations financières allouées sont destinées à 08 projets avec un montant de 14 milliards de centimes. Un appoint financier qui doit être consommé avant la fin de l’exercice en cours !