R.N

S’exprimait à la presse en marge du coup d’envoi officiel de l’année scolaire 2022-2023, donné depuis l’école primaire “Lala Fatma N’soumer” à Djanet, le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, a affirmé, ce mercredi que « le problème de surcharge des classes avait été résolu avec les moyens disponibles ». Le ministre a tenu à rassurer les parents d’élèves quant à ce phénomène, en affirmant que , « Ce problème n’est pas aussi grave que ce que l’on rapporte”, soulignant que “la majorité des écoles travailleront confortablement ».
“Vous allez constater de visu que le problème de surcharge des classes est sous contrôle. Tous nos élèves rejoindront les classes sans exception aucune”, a-t-il ajouté, soutenant que la surcharge “est relative et très peu d’écoles en pâtissent”.
“Certains cas de surcharge ont été résolus en coordination avec les walis et grâce au recours à d’autres établissements”, a-t-il fait savoir.
Il a expliqué, dans le même cadre, que des établissements éducatifs avaient été confrontés à la surcharge en raison de la faible cadence de réalisation des infrastructures, induite par la pandémie Covid-19.
Et d’annoncer, à ce titre, “la réception, à l’occasion de la nouvelle année scolaire, de 413 établissements éducatifs de base (268 primaires, 85 CEM et 60 lycées), en plus de la “création de 1.597 classes d’extension”.

L’anglais au cycle primaire un défi relevé par l’Etat »

L’introduction de la langue anglaise dans le palier primaire (classe de 3e année) dès cette année scolaire (2022-2023), est un défi relevé par l’Etat pour permettre aux élèves d’apprendre cette langue universelle, a affirmé, le ministre de l’Education nationale. “L’encadrement humain pour l’enseignement de cette langue universelle ainsi que les manuels scolaires ont été assurés au niveau de l’ensemble des établissements éducatifs du pays”, a-t-il assuré.
Soulignant que l’enseignement de cette langue allait être généralisé pour les classes de 4e et la 5e année primaire, il a fait état de “l’organisation de sessions de formation au profit des enseignants de la langue anglaise en vue d’un perfectionnement continu du niveau de son enseignement”.
A cette occasion, M. Belabed a appelé les acteurs du secteur à la “conjugaison des efforts pour relever le défi de l’enseignement de la langue anglaise”, notamment les enseignants en raison de leur proximité avec les élèves.