Boualem Belhadri

Faut-il retarder la rentrée scolaire au niveau de l’école primaire Belahouel Mohamed, à Ain El Arbaa? Un souci de taille qui suscite des préoccupations à la veille de la rentrée prévue dans 03 jours, le 21 septembre prochain. L’établissement se trouve confronté à un délabrement prononcé des murs, préaux et des plafonds. Les infiltrations des eaux, à la longue, ont causé des fissures ayant engendré l’apparition du ferraillage des dalles des classes.
Une dégradation quasi globale de tout le bâti qui illustre le manque de sérieux de ceux chargés des opérations d’aménagement.
Un doigt accusateur est déjà brandi par l’administration de l’établissement et les parents d’élèves dont la progéniture est lourdement sanctionnée et qui risquent ne pas jouir de la liesse et de la joie procurée par la rentrée des classes au même titre que le reste des enfants de leur âge scolarisés au niveau des autres établissements du primaire. L’un des responsables au niveau de l’administration de l’éducation, se confiant à la presse, a souligné l’urgence d’entamer une opération d’aménagement et d’entretien des parties présentant un danger indubitable sur la vie des écoliers et des enseignants.
Selon lui, les autorités locales ont été informées du problème et de la gravité qui menace les élèves.
Au niveau des quatre écoles d’Ain El Arbaa, l’association de la société civile et du développement a, avec l’aide des citoyens entamé une opération d’embellissement des façades des différentes écoles.
Des peintres bénévoles d’Ain El Arbaa et d’Ain Temouchent ont mis la main à la pâte pour réaliser de jolies fresques pour le bonheur des élèves.