O.DEGUI

Pour lutter contre la cochenille du cactus, un parasite ravageur apparu récemment dans les provinces de Nedroma, Ghazaouet, Honaine et Marsat Ben M’hidi, le Chef de l’exécutif de la wilaya de Tlemcen a présidé le 17 août passé, une réunion à laquelle ont pris part le chef de la cour (secrétaire général par intérim) et chacun des chefs de département de Marsat Ben Mhidi – Bab El-Assa – Ghazaouet – Nedroma – Béni Boussaid – Bensekrane – Remchi- Fellaoucen – Béni Senous, ainsi qu’un présentant du service de l’agriculture et des représentants des ingénieurs et des cadres de l’agriculture, ainsi que des experts en la matière, en vue d’arrêter un plan d’action d’urgence. La séance a commencé par une présentation détaillée par un représentant des services d’agricoles, qui comprenait l’état de mise en œuvre des décisions du wali prises concernant les procédures et opérations matérialisées sur le terrain dans le cadre de la lutte contre l’insecte cochenille et après avoir écouté les interventions de toutes les parties présentes, quelques suggestions ont été présentées pour limiter la propagation de cet insecte et l’empêcher d’atteindre le reste des municipalités. En marge de cette présentation, Mr le Wali a instruit la Direction de l’agriculture, précisant la nécessité d’une coordination avec la Station Régionale de Protection des Végétaux de Tlemcen et la Conservation des Forêts et une contribution effective des chefs de départements concernés, afin de poursuivre le processus avec les moyens disponibles, soulignant la nécessité d’expérimenter la méthode d’extraction à la scie électrique et son acquisition en cas de succès de l’opération, avec l’aide des membres de l’Armée Nationale Populaire, afin d’accélérer le rythme de ce processus. Le chef de l’exécutif de la wilaya de Tlemcen a également ordonné la nécessité d’affecter des agents des granges de la municipalité à ce processus, à travers un plan pratique continu, avec la fourniture de moyens de protection, et parallèlement à cela, le wali a recommandé la nécessité d’effectuer des recherches scientifiques par les personnes en chargé des laboratoires universitaires de trouver d’autres moyens d’éliminer ce processus Ravageur environnemental et biologique afin d’endiguer la propagation de ce type de crustacés et d’empêcher sa propagation à d’autres zones du territoire national.