Hafida B.

Les habitants de Hai El Menzeh ex Canastel, relevant de la commune d’Oran se donnent un rendez-vous ce vendredi à partir de 10 h 00 au niveau du front de mer de ce quartier pour un sit-in de protestation contre le déversement des eaux usées sur la plage. « Les responsables locaux font la sourde oreille à nos appels d’intervention pour arrêter cette catastrophe écologique qui empeste notre environnement et représente un danger pour les baigneurs. », disent les habitants de Canastel. Ces derniers avancent que c’est une panne dans la station de pompage et d’épuration qui est à l’origine de ce déversement, cependant le problème est encore plus profond et encore plus sérieux qu’une simple panne. Dans notre souci de tirer au clair cette situation, nous avons mené une enquête qui nous a permis de découvrir qu’une défaillance qui remonte à 08 ans est à l’origine du problème. « Les eaux usées déversant dans la plage proviennent de la cité des 1430 logements sociaux de Belgaid, ceux appelés les logements « d’El Hamri à Canastel » et sont dégagées du réseau pluvial de cette zone. », a confié un habitant du quartier de Canastel et ex-élu de l’APC d’Oran, bien au fait de ce problème. Il a expliqué, « il y a eu inversion dans le raccordement des conduites d’eaux usées du site des 1430 logements sociaux. Au lieu de raccorder ces conduites au réseau d’assainissement de cette zone, elles ont été raccordées au réseau des eaux pluviales. ». Ainsi les eaux usées qui déversent dans la plage de Canastel ne sont même pas traitées, elles arrivent dans leur état brut à la mer, ne passant même pas par les stations d’épuration puisqu’elles n’emploient pas le bon canal pour se dégager. Notre interlocuteur a précisé que « Les responsables de la daira et de la commune d’Oran, la direction de l’hydraulique et les services de l’OPGI, sont au courant de cette défaillance de l’entreprise qui a réalisé les travaux de VRD et de raccordement des réseaux dans cette cité réceptionnée dans l’urgence. ». Des réunions ont été tenues pour arriver à trouver une solution à ce problème, mais 08 ans après on se retrouve face à une catastrophe écologique dont l’origine est une incompétence et un laisser-aller de ceux qui sont à l’origine de grands problèmes pour la population oranaise et pour les responsables qui ont hérité de situations désastreuses.