Hafida B.

C’est la dernière ligne droite avant la grande opération de délivrance et de relogement pour les familles habitant les bidonvilles « CUMO » et « EL SBIKA » dans la commune Es-Senia. Pour les premiers sont réservés 905 logements sociaux dans la localité de Bethioua et les seconds bénéficieront de 611 logements sociaux implantés dans le pole urbain à Oued Tlelat. Les préparatifs pour cette opération de relogement vont bon train sous la gouvernance du wali d’Oran Said Sayoud dont le passage à Oran sera marqué à jamais par l’éradication des plus grands bidonvilles de la wilaya dont « El Sebkha » de la commune Sid El Chami qui s’est déroulée sans le moindre incident.
Un conseil de sécurité a été tenu au siège de la wilaya pour assurer le bon déroulement de l’opération de relogement des habitants des deux bidonvilles d’ailleurs pour éviter que les intrus ne perturbent l’opération de relogement. Ce lundi, le chef de la daira d’Es Senia et des éléments des services de sécurité se sont rendus dans les deux bidonvilles pour finaliser le plan de relogement et dispatcher les ilots dont se chargeront les chefs de daira de la wilaya, avertissant à l’occasion les familles d’un relogement imminent.
La nouvelle s’est répandue telle une trainée de poudre au niveau des deux bidonvilles, les familles installées depuis la création de ces sites d’habitations précaires ont été ravies et ont commencé à se préparer pour le grand jour alors que celles qui doutent de se voir attribuer un logement car nouvellement débarquées et ne figurent pas sur le listing du recensement effectué par les services de la daira ont commencé à se rassembler pour perturber l’opération de relogement et surtout la démolition des baraques de fortune du site CUMO.

Les 611 logements attribués par le wali Said Sayoud aux habitants du bidonville “El SBIKA “

S’agissant des habitants du bidonville « El Sbika » celui longeant la voie ferrée dont il a pris le nom, ils sont les plus heureux de cette opération.
En fait, aucun programme de logements sociaux n’a été inscrit pour ces familles, la décision de leur consacrer 611 logements a été prise par le wali Said Sayoud. Le relogement de ces familles réglera un grand problème pour la SNTF et les usagers du train reliant les wilayas d’Oran-Ain Temouchent et Tlemcen. Ces familles en mal de vivre dans des conditions inhumaines, bloquaient la voie ferrée longeant leur site, perturbant ainsi la circulation des trains. Les voyageurs à destination de la wilaya d’Ain Temouchent étaient conduits par des bus spéciaux jusqu’à la gare de Misserghine pour prendre le train. Le transport de et jusqu’à la gare de Misserghine des voyageurs a toujours été aux frais de la SNTF. Selon les dires des habitants de ce bidonville, ils sont plus de 800 familles en place. Cependant il s’agit surtout de sous ménages et de familles intruses pour profiter de l’opération de relogement.