O.Degui

Face au mutisme des services habilités, des habitants de la cité d’El-kalaa de Tlemcen sont revenus à la charge et ont lancé hier un nouvel appel en direction du wali pour intervenir et mettre fin au calvaire qu’ils endurent depuis plus de deux années, à cause de la détérioration du réseau d’assainissement.
Menacés par des affaissements de la chaussée et par l’inondation de leurs habitations à cause des infiltrations de ces eaux, les habitants de la cité ont réitéré leur appel en direction du premier responsable de la wilaya pour inciter les services concernés à intervenir. Selon les représentants des habitants qui se sont déplacés hier au siège de notre rédaction, « la situation perdure depuis deux années, sans trouver la solution ». ils relèvent également que des quantités importantes d’eau se déversent dans la nature au niveau de la Carrière Mahmoudi, et à la cité d’El Kalaa Supérieure dans les hauteurs Sud-ouest de la ville en amont du plateau de Lalla Seti. «L’eau se déverse dans la nature et nous habitants sommes sans eau. » disent-ils ajoutant que, « des agriculteurs profitent de cette eau pour irriguer leurs cultures. ». L’Association el Mouwatana a saisi la direction des ressources en eau et ceux-là leur ont répondu que l’entreprise a été choisie pour entamer les travaux mais ils attendent l’approbation et la signature du Wali. Selon certains habitants, le nouveau chef de l’exécutif semble animé d’une bonne volonté néanmoins, certaines de ses instructions ne sont pas appliquées par des directeurs et autres fonctionnaires, c’est pour cela que les habitants par l’intermédiaire de l’association de la Citoyenneté lancent un appel au Wali pour mettre fin à cette situation.
Selon nos interlocuteurs, ces affaissements et ces remontées des eaux usées à l’intérieur des ménages sont dus à la défection du réseau d’assainissement qui nécessite d’être complètement réhabilité.
Dans une correspondance adressée aux différents responsables de la wilaya, les habitants rappellent que contrairement à d’autres quartiers, leur cité n’a bénéficié d’aucun programme en matière de VRD, notamment de rénovation des réseaux d’assainissement et d’AEP. Les représentants des familles ont tenu à signaler que les infiltrations des eaux usées menacent la structure de leurs habitations, notamment après l’apparition d’affaissements de la chaussée. «Les eaux usées se déversent aujourd’hui à l’intérieur des caves et des maisons. « En plus des odeurs que nous devons supporter à longueur d’année, la présence d’une multitude de rongeurs nous fait craindre le pire pour la santé de nos enfants », soutiennent les habitants de ce quartier.