H. Hamouda

L’opération d’inscription des premiers postulants à l’enseignement de la langue anglaise a été entamée hier pour les postulants titulaires d’une licence en anglais ou possédant des attestations de traducteurs de /vers la langue anglaise, et ce au niveau de l’Institut des langues étrangères, sis à Yaghmoracen. En effet, les responsables administratifs dépendant de la direction de l’éducation ont depuis la première heure de la matinée d’hier, procédé à la réception des dossiers de postulants, faisant suite aux dernières recommandations du président Tebboune quand à l’institution d’enseignement de l’anglais en qualité de 3ème langue dans le cycle primaire qui doit rentrer en application dès la prochaine rentrée scolaire 2022/2023. Dans ses directives aux gestionnaires du secteur le ministre de l’éducation nationale dans une note adressée aux différentes directions de wilaya, les dossiers de candidature composés de licences en anglais détaillés avec nom, prénom, et lieu de résidence, le numéro de téléphone et d’autres renseignements utiles. Une opération qui vise progressivement à remplacer la 2ème langue enseignée qui est le français par l’anglais en sa qualité de 1ère langue universelle. D’un autre côté, les directives d’application émanant du ministère de tutelle conformément aux dernières décisions du président Tebboune revêtent un caractère historique pour le secteur dans le premier palier de l’enseignement en Algérie, après la pérennité de la langue française bien avant le déclenchement de la guerre de libération, une langue qui avait ses adeptes et ses opposants qui la considèrent comme un symbole de la colonisation française, dévaluant dans un second rôle la langue arabe et des points de repère de la personnalité algérienne.

Le secteur de l’Education prêt à dispenser l’enseignement de l’anglais au Primaire

Le secteur de l’Education national est “prêt” à dispenser l’enseignement de la langue anglaise au cycle primaire, à compter de la prochaine rentrée scolaire, en application de la décision du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé mardi le ministre de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed.
“Toutes les composantes du système éducatif seront mobilisées autour de cette démarche stratégique pour en assurer l’aboutissement”, d’autant que cette décision “se veut un important acquis pour le système éducatif”, a expliqué M. Belabed, indiquant que “l’enseignement de cette matière sera confié à des spécialistes qui bénéficieront d’une formation intensifiée”. El Fait, l’insertion de l’enseignement de la langue anglaise pour les premiers balbutiements de nos chérubins dans l’école algérienne est considérée comme les prémices d’une nouvelle vision de l’école algérienne désormais ouverte au progrès, à la science, à la modernité et à la mondialisation.