Hafida B.

Les hadjis de la wilaya d’Adrar sont revenus des lieux saints de l’Islam le 26 juillet, ils ont débarqué à Oran pour ensuite prendre un avion pour Adrar. Ils sont rentrés chez eux sans la plus grande partie de leurs bagages qui est restée à l’aéroport d’Oran. En fait chaque « hadj » n’a eu droit à récupérer et prendre avec lui que le minimum de ses bagages, le reste a été stocké à l’aéroport Ahmed Ben Bella d’Oran pour que des quotas soient mis dans chaque avion prenant le départ pour la ville des « Salihines ». Ainsi depuis la date de leur arrivée, les hadjis d’Adrar ont dû à chaque atterrissage d’un avion en provenance d’Oran se rendre à l’aéroport de leur ville pour vérifier si leurs bagages étaient enfin arrivés. Dans la soirée de lundi 1er Août, ils se sont rendus pour la énième fois à l’aéroport d’Adrar, pour récupérer les bagages transférés à bord de l’avion en provenance d’El Bahia, mais les responsables de l’aéroport leur ont demandé de revenir le lendemain dans la matinée. Il en a été ainsi et sous un soleil de plomb, ils sont revenus, hier matin pour découvrir qu’il restait encore des bagages à Oran. « On est malmenés on nous a dit aujourd’hui que prés de 50 kg de bagages demeure à Oran et qu’au plus tard le jeudi, tous les bagages seraient remis à leurs propriétaires. », s’est indigné un Hadj qui espérait recevoir ses deux derniers cartons. Ils sont des dizaines, dont certaines, venues de localités et wilayas « limitrophes » à Adrar, qui sont revenues bredouilles après avoir fait le déplacement à l’aéroport El Cheikh Sidi Mohamed Belkebir. « Depuis toujours, les hadjis d’Adrar retournent des lieux saints de l’islam avec une grande quantité de bagages, ils apportent des cadeaux non seulement à la famille mais à tous ceux qui viennent prendre la baraka de La Mecque, donc la grande quantité de bagages n’est pas une nouveauté pour les responsables. Cette désolante situation pouvait être évitée si l’avion en provenance de l’Arabie Saoudite avait atterri directement à l’aéroport international de Touat « Sidi Mohamed Belkebir ». », dira M.Abdelkader, un notable de la wilaya d’Adar. Interrogé à propos de ce problème, le directeur de l’aéroport d’Oran, M.Nadjib Benchenine a déclaré, « les derniers bagages des hadjis de la wilaya d’Adrar ont été transférés le lundi en soirée.» Il a expliqué, que « les hadjis sont arrivés de l’Arabie Saoudite à bord d’un avion A330, qui peut transporter 800 passagers et un grand tonnage de bagages, mais pour leur départ vers Adrar, ils sont montés dans un Boeing 737 ne pouvant prendre que 150 passagers. », il a renchéri, « Cet avion assurant une ligne intérieure ne pouvait transporter leurs bagages estimés à prés de 15 tonnes.». Le fait est que les hadjis n’ont pas encore réceptionné leurs bagages alors que cela fait 09 jours qu’ils sont rentrés. A qui la faute ?