O.Degui

La campagne de démoustication menée par les services concernés ne semble pas apporter les résultats escomptés puisque ces insectes volants continuent à représenter un véritable problème et un casse-tête continu aux habitants de la cité d’Oujlida, dans la wilaya de Tlemcen. . Avec ses infrastructures de base, cette importante agglomération, constituée principalement de cités dortoirs, de logements AADL et de maisons individuelles, est traversée par un oued éponyme où pullulent les rats, les serpents et les moustiques. Ces insectes vecteurs de graves maladies telles que le paludisme et l’allergie, dérangent la quiétude et le sommeil des riverains qui semblent impuissants devant leur prolifération. Ni les pastilles, ni les moustiquaires, ni les appareils sophistiqués, ni les insecticides utilisés par les résidents n’ont pu venir à bout de ces moustiques coriaces et redoutables. «Dans ma maison, j’ai mis en place un dispositif de lutte contre les moustiques, lequel semble inefficace. Par exemple, j’ai barricadé toutes les issues par des moyens de prévention qui m’ont coûté les yeux de la tête tels que les bourrelets de sécurité et les moustiquaires et j’ai aussi doté toutes les chambres d’appareils de démoustication mais ces insectes continuent à envahir les lieux. Ils nous perturbent dans notre sommeil et nous avons du mal à fermer l’œil de la nuit surtout en cette période de grande chaleur en raison des démangeaisons provoquées par leurs piqures », explique un citoyen qui habite juste devant de cet oued qui constitue avec les caves de dizaines de bâtiments envahis par les eaux usés, le nid par excellence de ces insectes. Cependant et pour venir à bout de ces moustiques, les services d’hygiène et de l’environnement doivent mener des opérations de lutte durant toute l’année car, ces opérations nécessitent des moyens humains et financiers énormes. Et, toute opération sera vouée à l’échec si elle n’est pas menée au stade larvaire puisque chaque moustique pond, au cours de sa vie, jusqu’à 300 œufs, indiquent les spécialistes. Enfin, un programme de curage et d’entretien des lits d’oueds devra toucher tous les oueds de cette cité y compris celui de la cité d’Oujlida ainsi que les eaux stagnantes dans les caves qui constituent l’une des causes principales de la prolifération des moustiques en milieu urbain.