B.B

Les entreprises de réalisation des établissements scolaires, quatre écoles primaires, un collège et un lycée, vont-elles tenir leurs engagements pour les livrer, clés en main, à la prochaine rentrée scolaire 2022-2023 ? Cette question suscite l’inquiétude de la direction de l’éducation d’Aïn Temouchent, soucieuse d’atténuer la pression que connaissent plusieurs établissements touchés par le problème de surcharge des classes, dépassant parfois les 40 élèves par unité. Les engagements de ces entreprises réalisatrices ont été formulés lors de la dernière réunion de l’exécutif de la wilaya. Impliquer toutes les parties concernées, y compris des élus locaux, est la recommandation faite par le wali. Tout récemment, le ministère de l’Education nationale, Abdelhakim Belabed, prévoit la réception de 413 établissements scolaires, 1.795 classes en extension, 587 cantines scolaires et 86 établissements au régime demi-pension, pour la prochaine rentrée (2022-2023). Le ministre a affirmé, lors de la réunion ayant regroupé les Directeurs de l’éducation et ceux des équipements publics de wilayas, que les services des deux secteurs œuvrent au suivi des travaux de réalisation et de livraison de ces structures dans les délais impartis. A Aïn Temouchent, une recommandation particulière a été donnée aux responsables concernés pour qu’ils accordent une grande importance à la livraison des cantines scolaires en voie d’achèvement et toute l’attention voulue notamment celles des zones d’ombre.