Fatima B.

Une augmentation du prix des œufs est enregistrée depuis ce lundi à travers les commerces de la wilaya d’Oran, inquiétant le consommateur qui voit déjà pointer à l’horizon une hausse du prix du poulet. L’œuf cédé il y a quelques jours à 15 D.A l’unité est affiché à raison de 20 D.A. Ainsi le plateau d’œufs moyens sur les marchés a atteint 600 D.A, un prix faramineux pour les ménages et même pour les restaurateurs et petits gérants de fast-foods. « Jamais le prix de la palette n’a atteint ce prix là, 600 D.A c’est de la folie », s’accordent à dire les citoyens. Selon nos sources, le prix de la palette d’œufs est cédé au niveau des fermes d’aviculture à raison de 450 D.A.
« Je voulais acheter 10 œufs, finalement je n’ai pris que 7, pour ne pas dépasser mes prévisions, je pense qu’on devra se passer des œufs pendant quelques jours, question de voir si les prix seront revus à la baisse », lancera une ménagère surprise de constater cette hausse des prix en l’espace de 24 heures dans le quartier d’Es-Senia. Pour sa part, un commerçant dira, « A chaque début d’été, il y a cette hausse du prix des œufs à cause du fait que l’offre ne répond pas à la demande». De leur côté, les aviculteurs évoquent « la cherté du coût des aliments de volailles qui a atteint des niveaux record, en plus du coût de la matière première, la baisse de rentabilité de l’élevage, suivis par des médicaments vétérinaires dont les prix ont explosé, jusqu’à la facture d’électricité, et de la main d’œuvre exorbitante. ». Tous ces problèmes ont poussé certains éleveurs à quitter le secteur de production et à changer carrément de créneau, d’où le déséquilibre entre l’offre et la demande. « J’ai quitté le créneau de l’aviculture qui peut mener directement à la faillite, d’une saison à une autre». Cette énième hausse du prix d’un produit de première consommation inquiète les consommateurs.