Le ministre des Moudjahidine et des Ayants-droit, Laïd Rebiga a affirmé, mardi à Alger, que la célébration du 187e anniversaire de la victoire de l’armée de l’Emir Abdelkader sur l’armée de l’occupation française pendant la bataille d’el Mactaâ, constituait une opportunité pour commémorer l’héroïsme de l’Emir Abdelkader.
S’exprimant lors d’une rencontre organisée pour commémorer le 187e anniversaire de la bataille de Mactaâ que l’Emir Abdelkader a livré à l’armée française un certain 28 juin 1835, le ministre a déclaré que cette commémoration “nous permet de nous remémorer un héros de l’Algérie pour vanter ses hauts faits et ses nobles valeurs”, soulignant qu’il s’agit là d’une occasion qui “revêt une importance capitale pour la préservation de la Mémoire nationale et le renforcement des liens d’une même nation”.
M.Rebiga a jugé important les recherches et études sur la personnalité de l’Emir Abdelkader qui s’est imprégné “de référents religieux et intellectuels ayant forgé sa personnalité en tant qu’Homme d’Etat et faisant de lui un stratège, un conseiller de la paix”.
La bataille d’el Mactaâ “est l’une des épopées militaires charnières dans la résistance de l’Emir et a fait subir un échec cuisant à l’armée de l’occupant, reconnu par les militaires français”, a fait remarquer le ministre.
Cette bataille figurait parmi les batailles les plus célèbres menées par l’Emir Abdelkader contre la France, alors âgé d’à peine 26 ans, où il a “utilisé une nouvelle stratégie et des tactiques de guerre inédites pour les militaires français de l’époque”, a soutenu le ministre.
Il a appelé à “préserver les constantes et les valeurs nationales et à accorder un intérêt particulier aux symboles de l’histoire nationale”.
“Ces symboles sont des modèles à suivre en inculquant leurs idées et leurs convictions auprès des jeunes générations, en soutenant leur présence dans les programmes éducatifs et ceux de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique et en encourageant l’édition des ouvrages au niveau médiatique”, a-t-il dit.
Il a insisté, par ailleurs, sur l’impératif de faire de la célébration du 60e anniversaire de l’Indépendance “un tremplin pour la relance économique, le développement social, la promotion de la citoyenneté, le renforcement de la marche du développement et des réformes et le développement démocratique, qui reflètent l’image du renouveau national”.