Avec un onze largement remanié, l’équipe nationale a confirmé son réveil, en battant avec autorité l’Iran (2-1), l’un des pays qualifiés pour le Mondial 2022, dimanche soir au stade Suheim Ben Hamad à Doha (Qatar).
Après avoir entamé admirablement les qualifications de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2023, en dominant à domicile l’Ouganda puis en déplacement la Tanzanie, la sélection algérienne s’est offerte cette fois-ci l’Iran, qui restait pourtant sur une seule défaite lors de ses 17 derniers matchs, toutes compétitions confondues.
Comme il fallait s’y attendre, le sélectionneur national Djamel Belmadi a aligné une équipe inédite, avec notamment la première apparition du portier Anthony Mandrea, Akim Zedadka, et AbdelkaharKadri .Le premier quart d’heure de la partie a été marqué par un jeu haché des deux côtés. La première action dangereuse a été iranienne. Le gardien algérien Mandrea a réalisé une parade suite à un tir iranien à l’entrée de la surface (15e).En dépit d’un onze largement remanié, l’équipe nationale a tenu tête à une coriace sélection iranienne (21e au dernier classement de la Fifa, ndlr), en se projetant vers l’avant, à l’image de la tentative de Rachid Ghezzal, dont le débordement sur le côté droit (27e) aurait pu déboucher sur un penalty évident.
Alors que les deux équipes s’apprêtaient à se diriger vers les vestiaires sur un score de parité, l’attaquant de l’ES Sétif Riyad Benayad, profitant d’une grossière erreur défensive, s’est retrouvé seul devant le gardien de l’Iran Abdedzadeh et ne se fait par prier pour ouvrir le score et signer pour l’occasion son premier but en sélection (43e).

Amoura récidive et gagne des points

Après la pause citron, c’est plutôt l’Iran qui s’est montré le plus dangereux, ce qui lui a permis d’égaliser par le capitaine Jahanbakhsh (63e), qui a repris un joli centre de Noorafkan sur le côté gauche.
Touchés dans leur amour propre, les Algériens se sont rués vers l’attaque pour reprendre l’avantage. Entré en cours de jeu (67e), l’attaquant du FC Lugano (Suisse) Mohamed Amine Amoura a une nouvelle fois fait parler de lui en marquant le but de la victoire (82e).
Le natif de Jijel signe son deuxième but en sélection, quatre jours après avoir ouvert son compteur à Dar Es-Salam face à la Tanzanie (2-0), en qualifications de la CAN-2023. Il se positionne désormais comme un remplaçant de luxe du meilleur buteur historique des Verts Islam Slimani, dispensé de ce match amical au même titre que le gardien Raïs M’bolhi et le défenseur AïssaMandi.
A l’image de Mandrea, Zedadka, Kadri, le défenseur Yanis Hamache (Boavista Porto/ Portugal), et l’attaquant Billel Omrani (CFR Cluj/ Roumanie), incorporés en seconde période, ont eu l’occasion de jouer leurs premières minutes avec les Verts.