Kaid Omar

Assister aux Jeux Méditerranéens est un droit pour chaque Oranais, des Oranais qui ont manifesté un grand engouement et un intéressement indéfectible pour participer et contribuer à la réussite de leurs jeux. Un défi pour lequel chaque habitant de la wilaya et même ceux des wilayas mitoyennes ont à cœur pour faire la fête. Le transport et la circulation routière étant les conditions inévitables à offrir pour répondre aux aspirations populaires de vivre des émotions qui resteront gravées dans les mémoires de chaque Oranien et même chaque Algérien. A titre de rappel, la direction du transport de la wilaya d’Oran avait assuré le 23 avril dernier lors d’un point de presse qu’un plan de transport exceptionnel sera adopté prochainement en prévision de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM Oran 2022), qui se déroulera du 25 juin au 5 juillet. Précisant que ce plan de transport spécial JM, qui se déploiera sous la forme de nouvelles lignes urbaines, devra être activé avant même le début des Jeux. Sauf qu’on est à 01 mois du jour J, mais ce plan de transport spécial n’est pas encore mis en place. Il convient de noter que les infrastructures sportives qui serviront à abriter les différentes disciplines des JM 2022 sont déjà desservies par l’actuel plan de transport, mais il était nécessaire, à travers l’adoption du plan de transport spécial, de simplifier le transport des fans en le rendant rapide et direct, sans changer de correspondance pour arriver à destination. La même direction avait également déclaré, qu’elle s’attelait en ce moment aux dernières retouches d’un «plan de transport exceptionnel» visant à prendre en charge les visiteurs de la capitale de l’Ouest à l’occasion de ces Jeux, et ce en déployant «de nouvelles lignes de transport» à partir des principaux points névralgiques de la ville, à savoir la station El-Bahia de transport inter-wilaya, l’aéroport international Ahmed-Ben Bella» et la gare ferroviaire de Plateau. Ajoutant que des dizaines de bus répondant aux normes seront mobilisés à cet effet. Un plan de transport qui tient également compte du tracé de la ligne bidirectionnelle du tramway d’Oran, de telle sorte à ce que les deux moyens de transport soient complémentaires et interconnectés. A ce propos, il importe de rappeler que plusieurs infrastructures sportives concernées par les JM 2022 se trouvent sur le tracé du tramway, à l’exemple de la salle omnisports de l’EMEC, du palais des Sports Hammou Boutlelis, de la piscine olympique, du jardin public ou encore du centre de tennis situé à Haï Es-Salam (ex-St Hubert), en plus du centre équestre Antar-Ibn Cheddad, sis à Es-Senia. L’autre grand souci durant ces jeux, est naturellement l’absence de tout plan de circulation pour assurer la fluidité du trafic routier urbain. Qu’en est-il au juste quand on sait que ces jeux coïncident, avec le grand boum de la saison estivale, où El Bahia et la côte ouest oranaise connaissent comme de tradition un flux important d’estivants en provenance des 57 wilayas du pays et du contingent de la communauté installée à l’étranger ? Les Oranais sont inquiets de ne pouvoir profiter des meilleures conditions pour ces jeux, aux pouvoirs publics de les rassurer.