Boualem Belhadri

Faut-il attendre l’ouverture de la saison estivale pour prendre les décisions qui s’imposent afin de prémunir les baigneurs contre les dangers que posent les jets-skis et autres embarcations à moteur qui envahissent les plages ? C’est une grande question qui suscite des interrogations diversement interprétées par les uns et différemment analysées par d’autres. Depuis peu l’on s’est enquis de cette problématique qui continue à alimenter l’actualité. Les responsables chargés de la sécurité des plages et des baigneurs de la wilaya d’Aïn Temouchent ont pris des initiatives invitant les propriétaires des petits métiers à louer places au niveau des zones d’échouage des ports de Beni Saf et de Bouzedjar. Cependant, les petits métiers activant sur des plages éloignées des deux ports ont expliqué que c’est leur seul gagne-pain et qu’ils ne peuvent se déplacer aux ports proposés faute de mieux et de moyens appropriés.
Les jets-skis et les petits métiers « sévissent » toujours sur les sites contestés. En outre, le nombre de bassins d’accostage est très limité et ne peut accueillir autant d’embarcations dont le nombre dépasse 150 unités par port. Des mesures doivent être prises rapidement avant que des accidents graves ne se produisent. «