Kaid Omar

Ce qui semblait être ‘’mission impossible’’ est devenu réalité où les pouvoirs publics, à tous les niveaux de la hiérarchie, wilaya- daira-Apc, ont réglé leurs violons pour décider finalement à l’opération de délocalisation et de démolition des différentes baraques des étals composant ledit marché, qui, pour rappel, date de plus de 20 ans remontant à l’année 2002 lorsque les premiers marchands ont investi l’espace pour s’adonner au négoce des fruits et légumes, un créneau qui, au fil du temps s’est vu s’étendre à d’autres commerces de large consommation, dont l’électroménager, le prêt à porter ‘’tout âge et sexe confondus’’, revendeurs de cosmétiques, détergents, ainsi que pour les réparateurs du plein air, pour ensuite ouvrir les flancs pour un marché à puces aux mille et une facettes. L’opération entamée ce dernier mercredi, malgré quelques poches de résistance d’opposition émanant de quelques jeunes commerçants, s’est déroulée dans les meilleures conditions avec la démolition des baraquements situés aux quatre coins du marché. Sachant que tous les détenteurs d’étals ont bénéficié d’un délai de 48 heures pour déménager leurs marchandises, dans une opération qui prendra fin demain dimanche. Ils sont 370 commerçants qui sont appelés à rejoindre le nouveau marché implanté à hay Ennakhil, déjà réceptionné en 2017, mais, qui malheureusement a connu des niveaux de dégradation avancée pour les locaux et les étals inoccupés depuis plus de 5 ans, où les bénéficiaires refusaient d’occuper invoquant notamment la détérioration des locaux, l’absence d’électricité et de l’eau courante ainsi que la disposition des étals extérieurs. Mais, dos au mur, les commerçants n’ont plus d’autre choix qu’à se plier aux exigences des pouvoirs publics, qui, pour une fois, ont pris le taureau par les cornes.