R.N

A partir de ce lundi 16 mai 2022, une campagne nationale de prévention et de sensibilisation sur les risques liés à la saison estivale est lancée par la direction générale de la Protection civile. Selon un communiqué de la DGCP, « le coup d’envoi officiel de cette campagne est donné à partir des wilayas de Souk-Ahras, Sétif et Tiaret ». Au cours de cette campagne qui se poursuivra durant toute la saison estivale, plusieurs cas de risques liés à la saison estivale seront abordés, comme les dangers de la mer, les noyades dans les plans d’eau, la prévention contre les incendies de forêts, des récoltes et des palmeraies, l’envenimement scorpionique, les accidents de la circulation ainsi que les intoxications alimentaires, ajoute le communiqué, relevant que ce sera une occasion de sensibiliser les citoyens en leur fournissant des informations à même de réduire les risques liés à la saison estivale. Dans le cadre de cette campagne un programme «riche et diversifié»  est mis en place en coordination avec les différents organismes et mouvements associatifs en relation avec la gestion de la saison estivale, notamment les directions de wilaya du Tourisme, des forêts, du Commerce, de l’Agriculture, de la Jeunesse, la Santé ainsi que l’Agence nationale des barrages et les associations, en particulier les comités des villages.

Afin de concrétiser l’ensemble de ces actions, la direction générale de la Protection civile table sur une large diffusion de cette campagne de prévention et de sensibilisation, avec notamment une plus grande  «implication des parents », alors qu’en ce qui concerne les feux et de récoltes, il est recommandé de sensibiliser les exploitants et mettre en place des moyens opérationnels comme les colonnes mobiles.

Dans le même sillage, la Protection civile appelle à l’organisation de caravanes de sensibilisation au niveau local en impliquant la société civile et en organisant des émissions thématiques en collaboration avec les  Radios locales et les chaînes de télévision, tout en encourageant le secourisme de masse, considéré comme la première contribution du citoyen en matière de prise en charge des victimes en cas d’accidents.

Il est aussi suggéré d’organiser des portes ouvertes à travers les différentes unités de la Protection civile, avec un accompagnement médiatique sur le site web et les comptes de la Protection civile sur les différents réseaux sociaux, sans oublier de mettre à contribution les  directions des Affaires religieuses et l’envoi des SMS de sensibilisation aux citoyens.