Des matchs gala en “Teqball” auront lieu pour la première fois en Algérie dans le cadre des festivités organisées en marge de la 19e édition des Jeux méditerranéens (JM), prévue l’été prochain à Oran, a-t-on appris, lundi, des organisateurs de cet évènement.
A cet effet, une délégation de la Fédération internationale de Teqball (FITEQ), conduite par son secrétaire général, Manus Vizerjr, a séjourné récemment à Oran où elle a eu à discuter sur le sujet avec le commissaire des JM, Mohamed Aziz Derouaz, a-t-on ajouté de même source.
Le “Teqball ” est un sport new-look qui consiste à jouer au ping-pong classique, mais avec les pieds, combinant ainsi football et tennis de table, en simple ou double.
Les hôtes du comité d’organisation des JM visent, à travers l’exhibition programmée pendant la messe sportive méditerranéenne au Palais des sports Hamou-Boutlélis, à promouvoir “cette discipline attractive” auprès des jeunes algériens, une nouveauté aussi dans l’histoire des JM, souligne-t-on encore.
Le secrétaire général de la FITEQ a exprimé au commissaire des JM “son soutien, sa reconnaissance et ses remerciements pour son accueil”, indique-t-on de même source.
De son côté, Mohamed Aziz Derouaz a déclaré avoir été témoin de la vitesse avec laquelle le “Teqball” s’est développé dans le bassin méditerranéen. “Nous avons été impressionnés par le professionnalisme dans leur démarche technique, ainsi que par leur capacité à engager des millions de jeunes à travers les canaux numériques. Nous sommes impatients d’accueillir la famille de +Teqball+ à Oran”, dira le premier responsable des JM d’Oran.
Le “Teqball ” est omniprésent en Europe, en Asie, au Etats unis et dans plusieurs pays africains qui l’ont déjà intronisé dans des compétitions officielles.
Son avancée dans l’univers du sport professionnel l’a rapidement structuré, jusqu’au jour où naquit la FITEQ en 2015, sous la baguette de Gabor Borsanyi et de Victor Huszar. Pour l’heure, ce sport a donné naissance à 122 fédérations nationales de “Teqball”. Sous la bannière de la FITEQ, des championnats sont régulièrement organisés et des confrontations internationales contribuent à l’essor de cette pratique que ses créateurs œuvrent à intégrer dans les jeux olympiques.