M. L

Le ministre de l’Environnement, Dr. Samia Mouafi, lors de sa visite, mardi dernier, dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, a souligné l’importance de s’appuyer sur des normes techniques avancées lors du traitement et du recyclage des déchets pour réduire les risques de pollution et de propagation d’odeurs nauséabondes dégagées du Centre d’enfouissement Technique. Elle a également accordé aux responsables du secteur un délai de deux mois pour la mise en service effectif du nouveau CET, réceptionné en 2019 en non encore fonctionnel en raison d’une panne du groupe électrogène. Ce centre devra traiter 250 tonnes de déchets par jour sur les 500 collectées par jour. La Ministre a également mis l’accent sur l’importance de réaliser les projets inscrits, citant dans ce cadre le nouveau projet de décharge technique, financé par le Fonds national de l’Environnement dans le cadre du Partenariat belge pour aider au recyclage des tonnes de déchets collectés. Elle a indiqué que son département a octroyé un montant de 75 millions de dinars pour corriger toutes les malfaçons ayant retardé le lancement de ce projet, d’autant plus que le seul CET, situé sur la route de Zerouala, est dans l’incapacité de traiter tous les déchets. Elle a également évoqué l’importance de s’appuyer sur le système de tri sélectif des déchets afin de faciliter le processus de son traitement et recyclage. D’autre part, la Ministre a supervisé la cérémonie de signature de sept conventions avec l’Etablissement public de la gestion des centres d’enfouissement technique de l’ensemble communal de Ben Achiba El Chilia, comme première étape pour recevoir et remplir les déchets de ces communes, en attendant la généralisation de cette opération aux 52 autres communes restantes. La visite de la ministre a été également marquée par la signature de conventions entre le secteur de l’environnement et ceux de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la formation professionnelle en matière du tri sélectif des déchets. La ministre a également procédé à l’installation du comité qui supervisera le plan d’adaptation aux changements climatiques de la wilaya, projet financé par le Fonds national de l’environnement et du littoral.