Y. Z

Le nombre de vendeurs de pain a augmenté durant ce mois de Ramadhan à Mostaganem. Pratiquement toutes sortes de pain sont disponibles : pain normal, pain d’orge, brioché, pain de semoule et autres. A tout cela, il faut ajouter les pains faits maison comme la galette d’orge, Matloue de farine et Msemmen, vendus par de jeunes mineurs. Bien que ces produits alimentaires soient déposés dans des cageots, paniers, caisses en carton, ils sont proposés à même la voie publique et exposés à la poussière.
Ce genre de commerce de rue connaît une grande affluence de la part des citoyens, à partir de 17 heures, notamment à l’approche de la rupture du jeûne. Question de prix, il y a près de six mois environ, les revendeurs du pain ordinaire l’achetaient des boulangeries au prix de 7,50 dinars/unité pour être revendu à 10 dinars. Les boulangers ont par la suite augmenté leur prix à 10 dinars la baguette, ce qui a conduit les vendeurs à la sauvette de majorer, eux aussi leur prix, pour revendre ce produit à 15 dinars. Ce commerce semble très lucratif puisque certains jeunes ont laissé entendre qu’ils arrivent à vendre jusqu’à 5.000 baguettes de pain par jour. Les autorités responsables ferment les yeux alors que des boulangers tentent de s’aligner sur cette« Bourse du pain », en vendant la baguette ou la couronne de pain à 20 dinars l’unité, sous prétexte qu’il s’agit d’un pain amélioré, une formule trompeuse pour cacher cette pratique frauduleuse.