R.C 

 Le film “L’opium et le bâton” du cinéaste algérien Ahmed Rachedi, doublé en tamazight, a été projeté en avant-première mercredi soir à la cinémathèque d’Oran. La projection de ce long métrage qui a vu la présence d’un public nombreux et attentif, venu découvrir cette œuvre adaptée du roman éponyme de Mouloud Mammeri, dans une version plus vraie du fait que les personnages s’expriment dans leur langue maternelle. La séance s’est déroulée en présence du secrétaire général du HCA, en visite de travail, dans la matinée à Oran et de Samir Aït Belkacem qui a accompli le doublage en version amazighe. Dans une déclaration à la presse, en marge de la projection, Si El Hachemi Assad, a précisé que “le doublage de ce film en tamazight s’inscrit parmi les 13 œuvres retenues par le HCA pour la célébration du centenaire de la naissance de l’écrivain et chercheur Mouloud Mammeri”. Il a également mis en avant “les efforts consentis par le HCA pour mettre à disposition du public la version amazighe de L’opium et le bâton à travers notamment la formation d’un groupe de jeunes aux techniques du doublage, en coopération avec des spécialistes canadiens et l’acquisition du financement nécessaire du ministère de la Culture et des Arts outre l’obtention de l’accord du réalisateur de la version originale et l’accord et le soutien de l’Office national des droits de l’auteur et des droits voisins”. Il a révélé que le HCA entamera “en collaboration avec l’Agence nationale de rayonnement culturel la projection de ce film dans les salles de cinéma à l’intérieur et l’extérieur du pays pour promouvoir le noble message de ce film culte qui met en exergue la lutte et les sacrifices des Algériens pour l’indépendance nationale”.