KAID OMAR

Depuis le début du mois sacré du Ramadhan, entre 18h et 19h30, une effervescence des plus particulières se fait remarquer à travers le centre-ville de la capitale de la corniche, plus particulièrement au niveau de la place Boukouirène Mimoun (ex Vassas), où un mouvement de jeunes, sur fond de piété et de ferveur inconditionnelle, se traduit par la préparation et la distribution de repas chauds au profit des plus démunis parmi les nombreuses familles nécessiteuses. En effet le groupe Khir Echabab, créé sur initiative des jeunes du quartier, sans statut ni agrément, est là depuis plus de 8 ans, ne ménage aucun effort pour venir en aide aux damnés de la terre, par des gestes quotidiens qui vont droit au cœur, réchauffant ainsi des estomacs en quête de satisfaire des besoins alimentaires des plus élémentaires. Aussi, ce groupe de jeunes bénévoles à caractère caritatif, est coordonné par trois autres jeunes parmi les plus expérimentés. Ils sont plus de 200 adhérents, dont 10 membres actifs, qui se démènent comme un groupe d’anges, préparant des repas copieux, équilibrés et assez consistants, pour être fin prêts à une 1/2 heure de la rupture du jeûne, offerts aux nécessiteux pour être consommés ”chauds”. Le menu, en entrée de dattes et lait, qui varie chaque jour, est composé de hrira, tadjine, couscous, hors d’œuvre, poulet et dessert, en plus de boissons fraîches, ainsi que de la chamia. Ce sont en majorité des médecins, avocats, entrepreneurs et commerçants qui financent toutes les activités caritatives, en plus des apports financiers des voisins, ainsi que la mise à disposition de moyens logistiques pour la prise en charge des différentes activités. Tout comme il est à préciser la contribution de Khalti Mimouna qui met à la disposition du groupe sa cuisine et les ustensiles nécessaires pour la préparation des repas. Tous les passagers de fortunes peuvent bénéficier de ces repas. Le groupe caritatif, dont l’activité est variée et permanente toute l’année, ne se limite pas aux seuls repas du mois sacré. Elle s’étend aux opérations de circoncision, distribution des fournitures scolaires, vêtements de l’Aïd, mouton de Aïd El Adha, l’assistance des postulants aux micro-crédit ANGEM, la contribution à la préservation de l’activité artisanale manuelle, la contribution à l’insertion des jeunes chômeurs, la participation active à la célébration des fêtes nationales et religieuses, ainsi que la participation et la contribution aux différentes campagnes de lutte contre les fléaux sociaux qui rongent la société actuellement, et la jeunesse en particulier. Un groupe qui a participé activement à la distribution de 90 couffins dont la valeur unitaire a dépassé 8500 da. Tout comme il participe à l’organisation de voyages organisés à l’échelle nationale et même à l’étranger en faveur des plus démunis, dans le cadre d’échanges multiculturels. En conclusion, un groupe qui essaie d’apporter sa modeste contribution dans les différents domaines de la vie sociale pour redonner espoir aux personnes les plus défavorisées victimes des affres de la vie. Un espoir qui fait vivre et qui donne une certaine chaleur au cœur de dizaines de personnes privées du minimum vital.