Fakhreddine. A

Les représentants de la société civile doivent s’éloigner de certaines interventions susceptibles de créer des dérives et l’anarchie et faire des déclarations et accusations, sans fondement, notamment en ce qui concerne le dossier des recrutements lors des JM Oran 2022, a déclaré Abderahamane Hazaoui, président de l’Observatoire national de la société civile lors d’une rencontre organisée ce dernier jeudi avec les associations locales.
M. Hazaoui a révélé dans ce sens, que certaines parties tentent de nuire à la réputation de la wilaya d’Oran et sa capacité à organiser ses Jeux.
Par ailleurs plusieurs représentants de la société civile, ont soulevé leurs préoccupations notamment en ce qui concerne la sauvegarde des monuments historiques, culturels et religieux de la wilaya d’Oran, expliquant que la richesse archéologique de la ville d’Oran, ne se limite pas uniquement au fort Santa Cruz mais qu’il existe des dizaines de sites historiques qui doivent bénéficier d’une réhabilitation et leur intégration dans le circuit touristique de la ville.
A propos de certaines interrogation concernant l’engouement exprimé pour le Fort Santa Cruz, caractérisé par ses potentialités touristiques et qui peut attirer les touristes européens, ajoutant que Oran est une ville de vivre ensemble, et entendre parler de la sorte peut amener certains détracteurs malveillants à utiliser ces déclarations sur les réseaux sociaux notamment pour fantasmer sur l’idée qu’on refuse l’Église dans notre ville.
Le président de l’Observatoire national de la société civile, explique que sa présence dans la wilaya d’Oran intervient sur instruction du président de la République, notamment en ce qui concerne l’implication de la société civile et du mouvement estudiantin dans le cadre des préparatifs des Jeux méditerranéens de 2022.
Dans ce sens, plusieurs rencontres seront menées avec différents intervenants de la société civile et mouvement étudiant local en présence de la commission de préparation des Jeux méditerranéens, et les autorités locales pour mettre en place les mécanismes et l’implication des associations chacune et sa spécialité puis l’intégration des bénévoles pour laquelle une commission spéciale de la société civile sera créée pour gérer et suivre toute les opérations.
M. Hazaoui a déclaré que cette rencontre intervient pour mettre en place les moyens et mécanismes de gestion des préparatifs pour les JM, et non pas une tribune pour accuser le comité d’organisation des Jeux ou quelconque autre partie, affirmant la nécessité de mettre de côté toute les discordes pour un seul objectif celui de réussir les JM tout en exprimant l’espoir de voire la société civile s’impliquer de manière inconditionnelle.
Par ailleurs, le wali Sayoud, a expliqué que c’est une erreur de confondre les prérogatives du COJM dans les recrutements et l’exercice dans les associations, rappelant que le recrutement est du ressort du Comité d’organisation qui est d’ailleurs supervisé par l’État.
Le Chef de l’Exécutif a expliqué aussi que le travail des autorités locales est d’intégrer la société civile pour la réussite de cette fête, tout en soulevant les efforts consentis par le COJM et la DJS, pour faire en sorte de préparer toutes les installations sportives à temps malgré les difficultés et la tentative de déstabilisation.