O. Degui

Le secteur de la santé de la wilaya de Tlemcen a bénéficié, ces dernières années, de plusieurs et importants projets d’infrastructures, parmi lesquels, on peut citer le Centre anti-cancer (CAC), implanté à Chetouane et trois nouvelles urgences médicales du CHU de Tlemcen. Malgré ces lourds investissements financiers, les services sanitaires et la prise en charge médicale des patients restent en-deca des attentes. Le CAC ne fonctionne qu’à 20 pour cent de ses capacités réelles et les nouvelles UMC accusent beaucoup de retard pour leur réception. Il était prévu leur réalisation en deux années et cela fait presque dix ans que les travaux perdurent. Devant cette situation déplorable , le wali a réuni les responsables du secteur pour faire le point et énumérer les obstacles qui le minent. Concernant le CAC, le wali a instruit la direction de la santé de pallier aux insuffisances dans les plus brefs délais pour que ce centre puisse fonctionner d’une manière objective et appropriée et ce dans l’intérêt des malades atteints du cancer, contraints d’attendre parfois des semaines pour faire leur séance de radiothérapie ou chimiothérapie. Les nouvelles UMC du CHU de Tlemcen figurent aussi au centre des préoccupations du premier responsable de la wilaya qui a instruit les responsables à réceptionner cette infrastructure vitale dans les plus brefs délais afin d’améliorer la prise en charge médicale des malades admis en urgence dans des conditions optimales.