O. Degui

Dans le cadre du mouvement partiel ayant touché plusieurs directions des services agricoles de différentes wilayas, le nouveau directeur chargé du secteur de l’agriculture dans la wilaya de Tlemcen, Mohamedi Lotfi, a été installé, mardi, dans ses nouvelles fonctions après avoir occupé le même poste à Chlef. La wilaya de Tlemcen à vocation agricole compte une superficie totale de 538. 581 hectares de terres utilisées à cette fin dont 351.579 ha de surface agricole utile (SAU). Outre la production végétale composée essentiellement de maraîchage, les céréales, les légumes secs, l’arboriculture fruitière, les fourrages artificiels, les figuiers et les oliviers, sa production animale est constituée de viandes rouges, viandes blanches, lait, miel, œufs et de laine. Cependant, un travail de fond attend le nouveau responsable de la DSA de Tlemcen pour redynamiser ce secteur-clé de l’économie de la wilaya et développer les infrastructures agricoles. Il est donc nécessaire d’évaluer les forces et les faiblesses de ce secteur afin de soutenir les différentes branches de production et renforcer leur rendement dans le cadre de la démarche de l’Etat qui vise à diversifier l’économie nationale. Il faut aussi préserver les terres agricoles et multiplier la mise en valeur des terres arables et poursuivre la récupération des terres inexploitées. Il serait également nécessaire d’œuvrer à la mobilisation des ressources en eau destinées à l’agriculture et à l’irrigation, pour étendre la superficie irrigable à travers une grande mobilisation des réserves d’eau conventionnelle et non conventionnelle destinée à l’irrigation. De nombreux agriculteurs sont toujours confrontés aux contraintes de financement en matière d’investissement agricole et d’industrie alimentaire. Il faut donc encourager les établissements financiers à développer de nouveaux produits bancaires à même de soutenir les activités rurales et agricoles ainsi que celles de la pêche. Outre, le développement rural et la promotion de la richesse forestière, il s’agira également de valoriser les produits agricoles et les industries manufacturières.