Fakhreddine. A

Hier, l’activité des marchés de solidarité a été entamée notamment pour les produits de large consommation, directement de la source au consommateur tout au long du mois sacré.
Cette opération est organisée sous la tutelle du bureau d’Oran de l’Association nationale des commerçants et artisans en coordination avec la Direction du Commerce et la Direction Régionale du Commerce. 06 points ont été ouverts, dans les communes de Boutlélis, Es Senia, Oued Tlélat, Arzew et Ain El Beida. Le premier point a été inauguré au niveau du marché Michelet des fruits et légumes à Oran, le reste des marchés ouvrent aujourd’hui dans des points déterminés par les communes.
La liste des vendeurs autorisés à exercer pendant tout le mois de Ramadhan sans payer les frais de location ni les éventuelles redevances, a été établie à condition qu’ils affichent les produits à prix réduits. « Le but de cette initiative est de lutter contre la spéculation en ce mois où de nombreux commerçants augmentent les prix pour un profit rapide sans tenir compte du pouvoir d’achat des citoyens aux revenus limités », a déclaré le directeur de l’institution.
Un responsable de la direction du commerce a déclaré que le mois de Ramadhan verra une grande abondance de légumes et de fruits de toutes sortes, d’autant plus qu’il coïncide avec une récolte abondante, ce qui, bien sûr, se répercutera positivement sur les prix en cas de surveillance et d’identification des violations enregistrées par les commerçants.
Il est à noter que l’incarnation de ce type de marché s’est faite au cours des 3 dernières années au niveau d’Alger par une décision du gouvernement, dans le but de faire face à la flambée des prix de divers produits et de créer une concurrence entre les producteurs locaux, notamment en ce qui concerne les produits à large consommation.