Linda Otsmane

Plusieurs terres à vocation agricole situées aux alentours de la localité d’El Mohgoun, mitoyennes au lotissement des 471 logements ont été détournées au profit du béton. « Des superficies importantes de terres que l’Etat doit exploiter normalement dans le cadre de la relance du secteur de l’agriculture au niveau de cette région, sont complètement négligées. Les extensions urbanistiques ont pris de l’ampleur ces dernières années en détriment de ces terres fertiles », dira un habitant de la commune de Sidi Ben Yebka. En effet, les passagers empruntant l’axe reliant la Commune d’Arzew au village d’El Mohgoun ont remarqué que la superficie des terres agricoles a complètement diminué. Le secteur de l’agriculture aurait assuré de nouvelles ressources financière à cette collectivité locale, si les responsables concernés ont pu réagir contre ces procédures dont l’impact est préjudiciable sur le plan économique. « Durant l’ère coloniale, la localité d’El Mohgoun avait inclus un nombre important d’exploitations agricoles. Les colons se sont adonnés à l’investissement dans le secteur de l’agriculture, notamment la culture du vignoble, d’où l’aménagement des fermes et l’installation des châteaux d’eau pour l’encouragement des projets d’investissements dans le secteur de l’agriculture », apprend- on. Certains responsables du secteur ont affirmé que la formule appliquée quant à la distribution des lots de terrains doit être revue. Les habitants, quant à eux, s’accordent à dire que les lots de terrains acquis depuis une quinzaine d’années auprès de certains fils de chouhada n’ont pas été viabilisés. « La nature de cette partie de la localité impose le lancement des programmes adéquats qui correspondent à sa vocation, comme l’appui aux exploitations agricoles, le PHR (Programme de l’Habitat Rural) et / ou le PNDRA (Programme Nationale du Développement Rurale et Agricole), vu que ces formules butent sur la relance du secteur ».

Une nouvelle stratégie

La nouvelle stratégie concernant la revalorisation du secteur de l’Agriculture a été mise en place suite aux nouvelles dispositions prises par les responsables de la Direction de l’Agriculture qui sont concentrés sur les projets de réalisation de retenues collinaires qui permettront l’apport de quelques 7 millions m3/ par an d’eau, vu que la rareté de cette source vitale a constitué la principale entrave au développement du secteur.
« Les résultats obtenus dans le secteur de l’agriculture sont très encourageants, mais pas encore concluants. Aussi, une stratégie a été mise au point pour le développement, principalement par le soutien de l’Etat incitant à l’investissement dans le secteur, et ce par le biais de plusieurs programmes (FNDRA, etc…), dans un objectif d’assurer la sécurité alimentaire. D’ailleurs la nouvelle stratégie a permis la création de 7.383 emplois permanents et l’équivalent en postes d’emplois saisonniers », apprend-on.