Hafida B.

Les entreprises du secteur privé et ceux du public sont égales dans la législation algérienne, elles ont les mêmes droits et les mêmes devoirs envers le fisc et autres, sauf que les travailleurs des deux secteurs pourtant régis par le même code du travail, n’ont pas la même considération dans certaines institutions, en particulier auprès des banques. D’entre ces banques l’ABC qui refuse carrément d’accorder le crédit aménagement aux travailleurs du secteur privé.
« Je voulais postuler au crédit aménagement auprès de l’ABC Bank car j’ai appris qu’elle accordait jusqu’à 180 millions pour ce type de crédit mais j’ai été sidérée d’apprendre que je n’ouvre pas droit à ce service au niveau de cette banque pour la simple raison que je travaille dans le secteur privé », dira une dame pourtant employée dans la même entreprise privée depuis près de 10 ans. La cause invoquée par la préposée au service crédit de cette banque est « la-non-stabilité des travailleurs du secteur privé ». Pourtant le portefeuille de cette banque est constitué en majorité de comptes d’entreprises privées. Au niveau des autres banques, le dossier de demande de crédit tous types confondus, comporte des documents en plus que celui d’un travailleur du secteur public. Entre autres, pour le premier il est demandé de présenter une déclaration annuelle des salaires qui sera ensuite vérifiée au niveau de la CNAS alors que pour le second juste les trois dernières fiches de paie suffisent. Les travailleurs du secteur privé se disent lésés par les banques qui pourtant ont toujours des garanties de remboursement à l’exemple du gage du bien immobilier. La partialité des banques et la décision de l’ABC bank de refuser le crédit aménagement aux travailleurs du secteur privé, n’a pas de sens, c’est même une infraction à la règlementation algérienne qui ne fait pas de distinction entre les travailleurs des deux secteurs. Selon un rapport de l’office national des statistiques (ONS), le secteur privé emploie 6,95 millions de travailleurs, soit 63% de l’emploi total en Algérie. Quant au secteur public, il absorbe près de 4,09 millions de travailleurs, soit 37% de la population occupée qui est de 11,048 millions de travailleurs, indique l’enquête réalisée en 2018 par cet office sur la situation du marché du travail. ABC bank risque de perdre gros avec cette décision des deux poids deux mesures !