Mohamed H

Plusieurs services communaux de la wilaya d’Oran, ont réussi à éradiquer les extensions anarchiques des commerces sur les trottoirs, en application de la décision du wali d’Oran, qui a insisté sur la récupération des espaces publics squattés de manière illégale à travers les grandes agglomérations, comme la ville d’Oran, Bir El Djir et les zones côtières d’Ain El Turck.Néanmoins, cette opération d’envergure qui a été entamée depuis 15 jours, a fait face à l’intervention de deux parlementaires, qui ont tenté de dissuader les chargés de cette opération, allant même jusqu’à la menace d’une intervention directe.Selon certaines informations recueillies auprès des services de la commune d’Oran, il s’agit de deux parlementaires, qui ne trouvent aucun scrupule pour défier l’autorité publique, et faire plaisir à ceux qui ne veulent pas l’application de cette décision prise par le chef de l’exécutif, qui, à son tour, aurait été destinataire derecommandations claires émanant des hautes autorités du pays, pour l’assainissement de l’espace public dans le cadre despréparatifs des JM 2022.Cette intervention de parlementaires, a soulevéun sentiment d’indignation de certains élus locaux qui ont appelé clairement à cesser ces agissements de jeux d’intérêt, eux qui sont censés agir pour l’utilité publique et l’amélioration du cadre de vie et assurer le bien-être du citoyen.
Que cachent les intentions des deux parlementaires pour se permettre à défier les instructions du Chef de l’Exécutif de wilaya et ainsi transgresser les lois de la République, outre passer leurs prérogatives pour s’immiscer dans la gestion des assemblées élues.