Younes Zahachi

En ces temps de pandémie du Coronavirus, beaucoup de citoyens avertis sont d’accord sur la nécessité d’avoir un environnement propre et agréable car il y va de la santé publique et ce n’est pas le cas, par exemple, aux abords du marché couvert, de la poissonnerie notamment, divers dépotoirs endroits du centre-ville. Si la gestion de la sensibilisation éducative sur le respect de l’environnement urbain, souffre de lacunes, il faut dire que celle-ci est aggravée par l’absence de contrôle et de sanctions des « salisseurs ». Sans aucun doute que cette situation est indirectement entretenue par le non renouvellement des bacs publics à ordures et leur mauvaise répartition dans les espaces du tissu urbain ainsi que le sous équipements de certaines zones et quartiers de la ville.
Il est ainsi urgent de remplacer les bacs détériorés et hideux en révisant leur nombre et répartitions. Rappelons que dans la perspective de prendre de mesures d’amélioration de la propreté, une timide opération de remplacement des bacs à ordures a été entamée le mois passée mais c’est juste un effet de démonstration, sans plus et ce sujet ne semblerait pas avoir, vraisemblablement été pris en charge sérieusement depuis la création de l’entreprise de nettoyage.