Linda Otsmane

Alors que le programme d’urgence de la protection contre les inondations au niveau de Gdyel connaît un taux d’avancement de 80 %, la plupart des programmes devant conforter les zones inondables de la wilaya d’Oran sont toujours en quête de financement. En effet, les études de protection contre les inondations menées dans plusieurs zones du côté Est de la wilaya telles que : Hassi Mefsoukh, Ben Freha et Gdyel, ont démontré qu’au niveau de ces communes, le curage des ouvrages d’assainissement n’est pas effectué de manière optimale, vu que les réseaux d’assainissement n’ont pas été conçus pour la taille actuelle des agglomérations. D’ailleurs durant la période de grandes averses, les eaux pluviales ne drainent pas suffisamment, en raison de l’importance de la quantité de boue charriée par la pluie. Dans la Daïra de Gdyel, on a révélé trois principales zones inondables : Gdyel- centre, Hassi Mefsoukh et Ben Freha. Seule, Gdyel a bénéficié de la réalisation de gabionnage et de correction torrentielle. Des opérations faites par les services des Forêts, alors que l’étude a révélé la nécessité de 02 ceintures Est et Ouest de 08 Km, avec des bassins d’accumulation et des ouvrages de raccordement pour évacuer les eaux pluviales vers le lac Telmine. Les localités de Hassi Mefsoukh et Ben Freha ont besoin également de bassins de rétention, reliés à des canaux d’évacuation des eaux pluviales, respectivement vers la mer via Ain El Bia et vers le lac Telmine. Pour Hessiane Toual, une première tranche du canal 600 m a été réalisée, en attendant le lancement des travaux pour la deuxième tranche. C’est l’évacuation qui a été faite pour le projet de Hassi Mefsoukh et Ben Freha.