Mokhtar C.

Une cargaison de 453 tonnes de poudre de lait a été débarquée au port commercial d’Oran en provenance de l’Argentine, pour être acheminée par la suite au profit de l’office nationale de lait (ONIL).
L’arrivée de cette matière première boostera à nouveau les activités des laiteries et unités de production de lait subventionné, après une pénurie constaté dès le début de mois de janvier en cours, poussant même certains industriels à menacer de fermer leur usine.
La pénurie du lait a été causée par l’épuisement des stocks de poudre de lait et l’arrêt de l’importation de cette matière première depuis le mois d’octobre 2021, lorsque l’ONIL avait reçu une quantité de 3500 tonnes.
Cette quantité de poudre de lait reçue a été apprend-on, soumise au contrôle des services vétérinaires, avant d’être acheminée vers les unités de production de lait subventionné et les autres unités privées.
Un soulagement sans doute pour les professionnels du secteur et les citoyens. Ces derniers ont souffert suite à cette pénurie et la spéculation sur le prix du lait subventionné en sachet qui a grimpé de 25 DA à 45 voire 50 DA. Alors que le lait UHT (en boite de carton) qui a été vendu à 125 DA, contre 100 DA quelques jours avant la pénurie.
Il est important de signaler dans ce sens, que l’Association algérienne pour la protection des consommateurs, a révélé dans un communiqué sur sa page Facebook, que les prix du lait et dérivés a connu une augmentation inattendue sur les marchés de gros, atteignant les 50% en l’espace d’un mois seulement.
Par ailleurs, une rencontre a été tenue ce mardi entre des investisseurs américains et leurs homologues algériens activant dans le secteur agricole, pour développer le filière notamment dans le domaine de l’élevage et la possibilité d’assoir un partenariat et booster l’activité locales à Tafraoui et Misserghine.