B.B

Les poches de sang manquent cruellement dans les hôpitaux de la wilaya d’Aïn Temouchent. Les stocks disponibles sont insuffisants et un déficit de 60% est enregistré en cette matière, alerte le DR. Agha El Moûradj, président de l’association « Jabeur Ibn Hayane » des donneurs de sang de la wilaya. Cet appel pressant suscite des préoccupations majeures dans le milieu médical. Et faire face à ce manque criard, en ces temps caractérisés par un regain de la pandémie du Covid-19 qui se propage au sein des écoliers mais aussi par la montée phénoménale des accidents de la circulation de la route, les professionnels de la santé comptent énormément sur les dons de citoyens.
L’hôpital Ahmed Medaghri, l’EH Docteur Benzerdjeb, les urgences médico-chirurgicales, les maternités, les blocs opératoires des établissements publics de santé de proximité (EPSP) de Hammam Bou Hadjar, Benisaf, El Amria et les polycliniques attendent, chaque vendredi, des gestes salvateurs des entités des donneurs de sang dont principalement l’association « Jabeur Ibn Hayane ». Pour sa part, le Dr. Agha El Moûradj compte lancer durant l’actuel exercice quelque 52 campagnes de collecte de sang à travers les mosquées de la wilaya. Ces opérations seront menées en étroite collaboration la direction des affaires religieuses et des biens wakf et le service de collecte de sang de l’hôpital Ahmed Medaghri. Une première opération a été d’ores et déjà lancée, vendredi passé, à partir de la mosquée de la ville d’Aghlal.