Boualem Belhadri

Située à trois kilomètres, au sud-est de Hammam Bou Hadjar, la zone d’ombre Bendella Baroudi aura-t-elle la chance de sortir de son isolement? Peuplée d’environ 600 âmes, cette localité accuse un déficit criard sur tous les plans. Un manque d’équipements publics, d’infrastructures de loisirs, d’espaces verts, de maison de jeunes, d’écoles, de moyens de transport scolaire, d’aménagement urbain se fait ressentir au quotidien au grand dépit des habitants qui vivent également dans une situation de précarité et d’insécurité. Depuis le début du mandat électif écoulé, les engagements des responsables locaux et des autorités n’ont pas été honorés. Les raccordements aux réseaux publics de l’électricité et du gaz de ville préoccupent davantage les habitants. La localité nécessite au plus vite des travaux de revêtement des voies et des routes de cette zone d’ombre qui attend avec impatience des projets qui la feront sortir de cet état de désespoir. Cependant, selon des informations, le problème de l’électricité et le raccordement des foyers au réseau électrique figurent parmi les préoccupations des nouveaux élus de la commune qui essaient tant bien que mal de faire la part des choses et prioriser les actions urgentes à mener durant cette première année de leur mandat électif. Comment prospecter des ressources de financement nouvelles et les mobiliser pour prendre en charge les préoccupations des franges sociales précaires est le point nodal qui fait un consensus général de la part des élus et des autorités.