Chahmi B.

Le siège du cabinet du Maire a abrité mardi une conférence sur la mémoire de l’un des évènements marquants de la révolution algérienne dans la wilaya d’Oran, et ce, en présence du P/APC d’Oran M. Amine Allouche, du secrétaire général de l’ONEM M. Mourad Ghezali, des moudjahidines et autres professeurs d’histoire. Cette conférence a été tenue par l’organisation des enfants de moudjahidines en collaboration avec la direction des moudjahidines et ayant droit de la wilaya d’Oran et l’APC d’Oran. Elle a été animée par le professeur d’histoire Mohamed Belhadj et le docteur Cheikh Bouchikhi.
Pour l’histoire, le 12 janvier 1962, l’organisation de l’armée secrète (OAS) sous le commandement du général Joho, le commissaire Frau et le colonel petit a perpétré beaucoup de crimes dans la wilaya d’Oran. Ce jour là l’OAS a kidnappé quatre Fidaï et martyrs dont on cite Guerrab Lahouari, Frih Brahim Ahmed, Bendjabbar Aoued dit « Si Sabri » et Hamdani Adda Alias « Si Othmane ». Ces quatre chouhadas ont été torturés puis brûlés vivants, selon certains témoignages.
Il est indéniable de souligner qu’après une allocution du maire d’Oran qui a affirmé que la nouvelle APC a ouvert ses portes à la famille révolutionnaire, aux intellectuels et aux citoyens oranais en général. Les deux conférenciers ont donné un aperçu sur l’histoire de cet événement marquant de l’histoire nationale en pointant du doigt les crimes odieux commis par l’organisation de l’armée secrète (OAS).
L’Organisation de l’armée secrète, connue par le sigle OAS, est une organisation politico-militaire clandestine française proche de l’extrême droite créée le 11 février 1961 pour la défense de la présence française en Algérie par tous les moyens, y compris le terrorisme à grande échelle.