B.B

L’Office national d’alphabétisation et d’enseignement des adultes (ONAEA) de la wilaya d’Aïn Temouchent, célèbre la journée mondiale de lutte contre l’analphabétisme. En plus des programmes qu’il dispense depuis sa création, l’Office, appuyé par plusieurs entités associatives qui militent pour les mêmes fins, entend diversifier son programme sous le thème : «l’importance de lutter contre l’analphabétisme numérique pour affronter les divers défis». Dans ce contexte, la direction locale des affaires religieuses accorde une importance particulière à la lutte contre l’analphabétisme par l’apprentissage de l’écriture, de la lecture et de la récitation du coran et du hadith dans plusieurs écoles rattachées aux principales mosquées de la wilaya. L’ouverture d’un centre islamique à la cité « Jouhara » au chef-lieu de wilaya au profit des femmes vient consolider les efforts déployés dans ce cadre. Vendredi dernier, alors qu’il était en visite de travail à Batna, le conseiller du président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane, a insisté sur le fait que « les associations doivent s’inscrire dans la nouvelle démarche nationale visant à lutter contre l’analphabétisme numérique ». Voir des femmes âgées écrire des dictées, sans faute, d’autres écrire et réciter le Saint Livre et d’autres encore réussir aux examens de fin des cycles primaire et moyen est une excellente chose qui a permis de renforcer l’effectif des animatrices en exercice dont plusieurs le font bénévolement. « Avant je ne faisais qu’écouter le Coran et le hadith du prophète que le salut de Dieu soit sur lui. Aujourd’hui, je suis en mesure d’écrire, lire et apprendre avec facilité », confie une vieille femme qui vient de terminer la lecture de la moitié du Coran. Sa voisine ajoute : « nous avons relevé le défi et nous avons réussi le pari. Nous sommes fières. Le mérite revient à celles qui ont pu nous convaincre et nous aider à dépasser le premier cap de l’hésitation ». Selon l’ONAEA, le taux d’analphabétisme a baissé. Les dernières estimations de l’Office le situent à 8,71%, rappelle-t-on.