B.B

La décision de fermer l’école primaire « Aïssat Idir » de Beni Saf a provoqué un tollé de la part des parents d’élèves qui s’opposent à cette mesure prise, au retour des vacances d’hiver. Certains parents admettent que l’établissement est en état de dégradation avancée mais souhaitent que la fermeture se fasse à la fin de l’année scolaire étant donné que le deuxième semestre est relativement court par rapport au premier. D’autres parents estiment que le déménagement va entraîner des charges supplémentaires en matière de transport pour cause de l’éloignement de la nouvelle école. Et d’autres encore proposent l’aménagement de l’établissement et non sa fermeture comme le cas des écoles « Belhadj Kheira », « Ezzenzla » et « Ibn Rochd » très délabrées et vétustes. « C’est une décision arbitraire », s’insurge un parent qui demande la réhabilitation et la rénovation de cette école. Du côté de l’administration, le directeur de l’éducation a fait savoir que l’établissement menace ruine et qu’il ne veut pas exposer la vie des élèves à un danger réel comme le soulignent les avis techniques des responsables concernés.