Mokhtar C./F.B

Dans le but d’améliorer la disponibilité de l’eau potable, la direction des ressources en eau de la wilaya d’Oran a pris une mesure visant à faciliter l’obtention des autorisations de forage de puits, notamment dans les zones d’ombre. Des sources de la DRE ont expliqué que ces autorisations seront accordées aux résidents de plusieurs communes à savoir : Oued Tlélat, Boufatis, Ain El Turck, El Ançor, Boutlélis, El Braya. En effet, cela permettra l’approvisionnement en eau potable et l’irrigation des parcelles de terres agricoles. Ces autorisations doivent être suivies d’un contrôle périodique par les autorités compétentes pour analyser la qualité de l’eau, afin de protéger la santé et la sécurité des consommateurs. La même source ajoutera que cette procédure sera complétée par la réception d’autres projets de traitement d’eau, en priorité les stations d’épuration des eaux usées, qui permettront l’irrigation des zones cultivées, comme c’est le cas aux stations d’épuration de Gdyel et de Oued Tlélat, qui coûteront au trésor public 3,5 milliards de centimes, pour chaque station avec la capacité de traiter chacune 50.000 M3 par jour. Alors que pour la station d’épuration de Mers El Kébir, l’étude a révélé que le projet coutera 2 milliards de centimes, car sa taille est plus petite par rapport aux deux stations précédentes. De tels projets donneront une forte impulsion à la production agricole, qui augmentera avec la disponibilité de l’eau, compte tenu de la présence des deux stations d’épuration à El Karma et Cap Falcon.