O. Degui

Le premier Magistrat de la wilaya de Tlemcen, Amoumene Marmouri, est revenu hier longuement, lors d’une conférence de presse, sur diverses questions liées au développement local et les projets lancés durant l’année 2021. La rencontre avec les journalistes a eu lieu au siège de la Radio locale, permettant au responsable de revenir sur plusieurs thèmes concernant le développement de plusieurs secteurs vitaux. Le recensement et la prise en charge des zones d’ombre ont été au centre du jeu questions/réponses. Le wali dira que « plus de 125 zones d’ombre, réparties à travers 41 communes de la wilaya, ont été recensées. Il s’agit de zones éparses et isolées qui souffraient d’insuffisances sur tous les plans ». Et d’indiquer qu’en 2021, 324 projets ont été inscrits pour un montant global de 3,41 milliards de dinars, dans ces zones dans tous les secteurs et en fonction des priorités. 258 projets ont été réceptionnés en 2021 et 66 autres le seront en 2022, a-t-il précisé. Tous ces projets ont porté essentiellement sur les secteurs de l’AEP, de l’assainissement, de l’éducation, du raccordement aux réseaux de gaz et d’électricité, de la santé, des structures sportives, de l’éclairage public et de la protection de ces zones des crues. « Ces projets ont permis de réduire le nombre de ces zones à 109 et qu’avec la réception de tous les projets inscrits ou en cours de réalisation, ce nombre sera réduit davantage surtout avec les aides », a ajouté le wali. L’autre préoccupation des populations locales est l’alimentation en eau potable, un secteur qui connaît une crise, due à l’arrêt de la station de dessalement d’eau de mer de Souk Tlela. Face à cette situation, le wali a indiqué qu’un programme d’urgence ‘un montant de 500 millions DA et un autre programme de 400 millions DA qui ont permis de mobiliser un volume de 44.000 m3 d’eau par jour . Ce qui a amélioré l’AEP de l’ensemble des 53 communes que compte la wilaya. Dans le cadre du développement de l’agriculture, notamment dans les zones d’ombre, 300 exploitations agricoles ont été raccordées au réseau d’alimentation en électricité et 170 autres sont en cours de raccordement comme il a été créé 05 micro-zones d’activités liées à l’activité agricole. Des facilités ont été également octroyées pour les forages des puits dans ces zones d’ombre et les services de la wilaya ont décidé de lancer un projet de forage de puits profonds le long de la bande frontalière. Concernant le secteur des investissements privés, plus de 142 projets sont prévus sur une superficie de plus de 176 ha dont 18 sont déjà entrés en production. Ce qui va permettre la création de plus 8.805 postes d’emplois. En ce qui concerne l’habitat, le wali a indiqué qu’en 2021, plus de 8073 logements ont été distribués dont 3162 LPL et 1310 ruraux. Plus de 5.000 logements sont en cours de réalisation dont 843 de la formule LPL, 1470 ruraux et 2.720 de type AADL. Abordant le secteur des sports, Amoumene Marmouri a précisé qu’il a été réalisé 125 stades de proximité à travers le territoire de la wilaya, comme il a été procédé à la réhabilitation de 43 stades communaux en plus de la réalisation des salles omnisports et des piscines semi- olympiques. En conclusion, l’orateur affirma que de nombreux projets structurants ont été réalisés et d’autres pour l’amélioration du cadre de vie, notamment de celles des zones éparses. « L’Etat poursuivra ses efforts pour le développement de tous les secteurs », a-t-il assuré. Enfin, le premier responsable de la wilaya se dit très satisfait du bilan 2021 « 90% des programmes ont été réalisés et d’autres projets annoncés le seront en cours de cette nouvelle année », a-t-il indiqué.