Fatima B.

Depuis quelques jours, les habitants du bidonville « El Sbika » dans la commune Es-Senia, bloquent la voie ferrée longeant leur site, perturbant ainsi la circulation des trains. Depuis, la liaison ferroviaire Oran-Ain Temouchent, a pour arrêt la gare de Misserghine. « Les voyageurs à destination de la wilaya d’Ain Temouchent sont conduit par des bus spéciaux jusqu’à la gare de Misserghine où les attend le train et ceux venant de cette wilaya à destination d’Oran sont également transportés de cette gare jusqu’à Oran. » a indiqué un responsable de la SNTF, précisant que le transport de et jusqu’à la gare de Misserghine des voyageurs est aux frais de la SNTF. Les habitants du bidonville « El Sbika », ne sont pas à leur première violation de la voie ferrée, question de se faire entendre. Selon les anciens de la commune Es-Senia, le bidonville « El Sbika » en référence à la voie ferrée qu’il longe, est une prolongation du bidonville Kara, un des premiers de la wilaya d’Oran.
Regroupant prés de 800 familles qui ne voient pas le bout du tunnel, vu « qu’aucun programme de logements sociaux n’a été inscrit en leur faveur », selon eux. « Des habitants de bidonvilles créés bien après le nôtre, ont été relogés, voilà plus que 30 ans que nous sommes là, mais les responsables de la wilaya ne semblent pas nous prendre en considération, nous demandons à être relogés.». Les habitants du bidonville « El Sbika », sont résignés cette fois-ci à ne pas libérer la voie ferrée et menacent de bloquer même celle, menant à l’aéroport Ahmed Benbella, pour que leurs cris de détresse soient entendus. Rappelons que ladaira Es-Senia qui a éradiqué il y a une semaine le Bidonville « El Sebkha » de la commune Sid El Chahmi, compte encore le bidonville du « CUMO », d’« El Sbika », de « Kara » à Es Senia et de « Dar El Ajaza » dans la localité Ain El Baida.