Fakhreddine A.

Depuis plus de 72 heures, la ville d’Oran s’est transformée en dépotoir à ciel ouvert, à chaque coin de rue, placettes, et même sur le tracé du tramway des amas d’ordures débordent sur la route donnant un paysage désolant et dégageant des odeurs nauséabondes, à cause de la grève enclenchée par les sous-traitants de ramassage des ordures ménagères.
C’est pour la énième fois, que la capitale de l’ouest se retrouve dans cette situation, face à l’indignation des citoyens, alors qu’Oran est à 06 mois d’accueillir les JM 2022.
Selon les grévistes, ils seraient plus de 80 concessionnaires qui ont observé cette grève depuis mercredi dernier, après avoir attendu en vain le règlement de leurs dettes cumulées auprès des services de la commune.
A noter que la wilaya d’Oran a soulevé à maintes reprises, la mauvaise gestion de ce dossier par les précédents responsables de la commune en dépit des budgets importants alloués à la propreté et l’environnement.
Durant tout le week-end ont été relayés des images et des vidéos de la saleté à travers tous les quartiers d’Oran, une désolation générale a régné et une colère face à l’incompétence des concessionnaires privés qui tiennent à chaque fois en otage Oran et ses habitants.