Boualem Belhadri

Alors qu’au niveau des ports de Beni-Saf et de Bouzedjar, la CNAS et la CASNOS ont opté pour l’ouverture des guichets uniques au profit des gens de mer, les patrons de pêche qui y sont domiciliés et les responsables de l’entreprise de gestion de port de pêche (EGPP) accordent, par contre, une importance particulière à la création d’une commission locale mixte d’accompagnement des porteurs de projets. « Celle-ci s’inscrit dans le prolongement du récent accord conclu, lors de la dernière rencontre des responsables du ministère de la pêche et des ressources halieutiques et leurs homologues du ministère délégué des micro-entreprises » avait précisé un responsable de la pêche d’Aïn Temouchent, lors de l’installation de cette commission. Il s’agit de créer au niveau local un environnement propice aux affaires et d’accompagner les porteurs de projets pour créer des PME/PMI innovantes dans le domaine de la mer, de la pêche, de l’aquaculture et ses services, a-t-on précisé. En reprenant les propos du ministre de la pêche, des ressources halieutiques et de l’aquaculture, Sid Ahmed Farroukhi, on déduit que le programme à mettre en œuvre « est basé sur une nouvelle stratégie visant à mettre en place un environnement propice aux opérateurs économiques et aux nouveaux porteurs de projets qui nécessitent des appoints en connaissances dans les domaines du management, de l’entrepreneuriat, de la gestion, de la commercialisation et autres ». Dans ce cadre, le ministère de tutelle n’écarte pas la possibilité de faire appel à des spécialistes et experts pour encadrer les porteurs de projets.
A Aïn Temouchent, l’école de formation des techniques de pêche de Beni-Saf est le cadre idoine en mesure de contribuer à cette formation complémentaire, a-t-on estimé.