Mohamed Adel

Le diner de l’alliance partisane, regroupant les élus du RND, HMS et le Front El Moustakbal, organisé dans un hôtel à Oran dans le but de plébisciter le nouveau président de l’Assemblée populaire de wilaya, a créé une réelle polémique. Les élus de plusieurs partis politiques, notamment El Binaa, Sawt Echaab, le PT et TAJ, ont exprimé leur désaccord quant à l’alliance de ces trois partis pour plébisciter M.Habib Beliiz à la tête de l’APW d’Oran. Selon les représentants de certains partis ayant refusé rejoindre cette alliance, « Cette rencontre ne fera que creuser d’avantage le fossé entre les partis politiques, ceux qui ont crié victoire doivent remettre les pieds sur terre, l’élection du nouveau P/APW se fera suite à un vote à bulletin secret et la voie de la candidature au poste du président de l’APW est ouverte à tous les élus. ». Les mêmes sources ont indiqué qu’ « Un candidat de taille postule pour la présidence de l’APW s’agissant de M.Chalabi du parti El Binaa. ». En fait, selon des indiscrétions, « M.Chalabi, avait pou ambition un siège au sénat, pour lui l’APW n’était qu’une marche à franchir, mais finalement ne remplissant pas les conditions pour les futures élections du sénat, il veut briguer un mandat en tant que président de l’APW ». Le diner de l’alliance prouve que les vielles habitudes prônées par « la issaba » dont d’ailleurs quelques uns de ses restes dans la wilaya d’Oran étaient présents sont toujours de mise. ce qui est certains selon nos sources, c’est que « même si la page officielle de l’APW a annoncé le candidat du RND comme le nouveau président de cette assemblée, seul le vote qui se tiendra au niveau de l’hémicycle de la wilaya déterminera le nouveau P/APW, puisque même des élus des partis du RND, HMS et le Front El Moustakbal voteront pour le candidat du parti Al Binaa en bulletin secret et le diner tombera à l’eau ». A noter que l’assemblée populaire de wilaya d’Oran, compte 55 sièges, le trio de l’alliance à glaner 34 sièges, soit plus de la moitié, mais ce qu’on dit n’est pas toujours ce qu’on fait, les loups de la politique restes de la issaba qui étaient présents à ce diner doivent le savoir et qui sais peut être que même eux jouent double jeu !