Mokhtar C.

Des dizaines de personnes âgées attendent impatiemment le traitement des dossiers d’allocation d’aide qui n’a toujours pas été réglé, alors que le délai légal pour cette opération par la commission de l’Etat est dépassé. Il s’agit d’un retard d’une année pour certaines personnes ouvrant droit à cette allocation. « cela fait une année que j’ai déposé mon dossier et que je n’ai pas reçu de pension » dira un homme âgé.
Le directeur de l’Action Sociale et de solidarité a révélé qu’au cours de l’année 2021, environ 1037 personnes âgées à Oran ont bénéficié de cette aide estimée à 3.000 dinars, en plus des prestations des services de sécurité sociale, portant le nombre total des bénéficiaires à 9504 personnes âgées de plus de 65 ans.
Pour mémoire, la commission d’Etat chargée d’étudier les demandes d’allocations accordées aux personnes âgées est composée d’un psychologue, des assistantes sociales, d’un représentant de l’Agence de Développement Social, d’un représentant de l’agence locale de la Caisse nationale de retraite, des représentants d’associations à caractère social et humanitaire. Ils sont nommés par décision du Wali pour une durée de trois ans, renouvelable. Les membres de cette commission se réunissent tous les trois mois en session ordinaire au siège de la Direction des activités sociales.
La Direction de l’Action Sociale et Solidaire de la wilaya étudie et valide les dossiers qui sont transmis à commission de wilaya qui doit se prononcer dans un délai d’un mois et donner ou non son accord pour l’octroi de l’allocation.