Mokhtar C.

De nombreux établissements éducatifs dans divers paliers connaissent un important déficit en classes ce qui induit à une surcharge pénalisante pour les enseignants aussi bien que pour les élèves. Ce déficit est aussi une des causes de l’instauration du système de groupes durant la saison scolaire en cours pour diminuer les risques de contamination au virus Corona. Pour y faire face, la direction de l’Éducation a lancé un programme urgent touchant les établissements scolaires (écoles, CEM et lycées) comptant plus de 3000 élèves à l’exemple de trois CEM à Hai El Yasmine, notamment au CEM ‘’Yagoubi’’ à Es Senia qui connait aussi une surcharge, avec l’arrivée des élèves du pôle urbain Ahmed Zabana à Misserghine. Dans cet établissement une annexe a été ouverte, en plus de 12 classes pour le primaire. Dans d’autres localités de la wilaya, le déficit en classes est fort pénalisant, à l’exemple de la commune de Benfréha où dans un établissement scolaire, la salle des professeurs et la cantine ont été transformés en classes pour prendre en charge les élèves. Même constat à Gdyel qui connaît cette saison une augmentation des élèves, en attendant le projet de réalisation d’un CEM. Dans la commune d’Oran l’école Belbachir Boualem à hai Bouamama (Coca) fonctionne avec 20 groupes, sachant que 12 écoles fonctionnent avec ce système à Oran, Hassi Bounif, Tafraoui, Boutlélis, Ain Turck, Hassi Mafsouk et Béthioua et Sidi Chahmi, avec un total de 6561 élèves répartis en 188 groupes.
Par ailleurs, de nombreux lycées d’Oran connaissent également un déficit, entre autres, le Lycée Ben Othmane Mohamed El Kébir. 7 projets de lycées sont en cours pour assurer la prise en charge de 6600 élèves.